5 conseils pour bien choisir son terrain à bâtir

20ymuwhjtbzszvsvbvg6

Construire une maison fait partie de ces idées attrayantes et audacieuses. Si c’est la première fois que vous allez vous lancer dans ce défi, vous aurez beaucoup de questions en tête. Une bonne partie focalisée sur la maison elle-même, mais au moment de faire les premiers pas dans ce projet, en réalité, de nouveaux dilemmes se poseront auxquels vous n’aviez peut-être même pas pensé auparavant. Est-ce que la parcelle influencera la phase de construction de votre maison ? Comment choisir une parcelle pour qu’elle soit meilleure que les autres ? 

Le choix de l’emplacement est une affaire très personnelle qui dépend de chacun. Toutefois, voici 5 conseils pour vous aider dans votre démarche.

S’informer sur le terrain que vous choisissez 

C’est l’un des facteurs qui affectera le plus la construction future de votre maison. Vous devez vous informer autant que possible sur le type de terrain sur votre parcelle : composition, zones possibles d’anciennes décharges, aquifères ou ruisseaux, etc. Une bonne option pour choisir son terrain à bâtir est qu’avant l’achat, vous demandiez à un géologue de faire une étude préliminaire du terrain. Cela vous aide à éviter les pires sols, tels que ceux formés par les décharges (gravats, terrassements, etc.) ou la matière organique.

En outre, connaître la hauteur de la nappe phréatique et même son évolution ces dernières années est tout aussi important et vous aide à comprendre le comportement du terrain sur votre parcelle aux saisons les plus pluvieuses.

Tenir compte de l’accessibilité et des infrastructures

S’assurer en amont que votre parcelle dispose des réseaux d’alimentation nécessaires pour alimenter votre logement est déterminant pour la viabilité du projet. Il s’agit de la fourniture d’eau, d’électricité et la possibilité de raccordement à un réseau d’égouts. Si vous avez également les connexions prêtes (elles sont généralement à l’intérieur d’un placard sur la clôture de la parcelle), c’est encore mieux.

D’autre part, une parcelle accessible et bien desservie facilite les travaux de construction et réduit les coûts associés au transport des matériaux et autres fournitures. Il est également important d’enquêter et de se renseigner sur les futurs projets d’infrastructures urbaines (ou de tout autre type) pouvant affecter votre parcelle ou ses abords.

Parfois, le conseil municipal peut également fixer une limite maximale de mouvement de terre ou une hauteur maximale pour les murs de soutènement.

L’objectif principal de ces réglementations est généralement qu’il n’y ait pas de grands impacts visuels dans les milieux verts et naturels, en plus bien sûr de réglementer l’environnement bâti afin qu’il y ait une cohérence globale dans l’ensemble de la construction.

Le tracé du terrain à choisir

L’orientation d’une parcelle est un facteur déterminant qui affecte grandement la conception de la maison que vous allez y construire. Dans une parcelle plate, plutôt que d’orientation, il s’agit de son développement ou à son extension par rapport aux points cardinaux. Ainsi, dans un terrain plat, vous devez observer lequel de ses côtés est le plus long. Cela doit être meilleur côté sud, car ça vous permet de développer plus de longueurs de façade de la maison vers cette orientation et de capter plus de rayonnement solaire. Quelque chose qui se traduira par un plus grand confort et des économies d’énergie dans le chauffage et l’éclairage.

L’accompagnement par des professionnels

L’option agence immobilière est un moyen plus traditionnel de rechercher un terrain. Bien qu’ils fassent la recherche pour vous, ce qui est plus confortable, il faut garder à l’esprit qu’ils ne proposeront que des terrains compris dans votre budget. Pour cette raison, il est conseillé de contacter plus d’une agence locale dans la zone où vous recherchez un terrain pour pouvoir évaluer un plus grand nombre d’options.

Nous recommandons toujours qu’avant d’acheter un terrain pour la construction de votre maison, vous contactiez des professionnels. Ceci afin qu’ils puissent faire une évaluation exhaustive du statut juridique et réglementaire ainsi que des conditions du terrain pour réaliser la construction d’une maison.

Les conditions du contrat de vente

Enfin, le dernier des conseils pour acheter un terrain et, en fait, la dernière étape est la signature d’un contrat d’achat. Dans celui-ci, le montant convenu pour le paiement du terrain sera spécifié, ainsi que la parcelle ou la propriété avec toutes ses caractéristiques.

Un contrat de vente doit être signé chez un notaire et le même jour le cadastre doit être informé du changement de propriété du terrain. Le notaire ou le gérant est généralement chargé de gérer la signature du contrat et toutes les procédures associées.

 

Conclusion 

Le terrain idéal à bâtir est celui que vous pouvez vous permettre économiquement. Il est situé dans un lieu de votre intérêt, a un terrain dur et résistant (bien que s’il est tout en pierre, il peut être nocif selon le projet). De préférence l’orientation sud prédomine, à la fois dans le développement de ses côtés ou de ses limites et dans son inclinaison s’il en a. Il est facilement accessible, il a des services à proximité qui vous faciliteront le quotidien. Et la réglementation urbaine doit permettre d’obtenir une bonne utilisation de sa surface.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

36 − 26 =